Aller au contenu
Accueil » Blog » Oser passer à l’action

Oser passer à l’action

Hello à toi qui lis cet article !
On se retrouve aujourd’hui pour aborder un sujet qui me concerne fortement. Et qui, j’ai l’impression, concerne pas mal de monde en général. Du moins, ce de que j’ai pu en discuter avec mon entourage et leur entourage. Comme tu l’as vu dans le titre, on va parler de : Oser passer à l’action.

Pour faire une petite aparté. Je vais essayer de sortir un article par quinzaine, en décalage d’une semaine après la vidéo. Cette phrase est bien compliquée… En gros, je sortirai une vidéo les premiers et troisièmes dimanche du mois. Les articles, eux, sortiront les deuxièmes et quatrièmes dimanche du mois.

Bref’, passons au sujet lui-même . Oser passer à l’action en 6 points, que j’ai moi-même suivi. Que ce soit pour ma chaîne Youtube ou pour mon passage en freelance. Pour sortir un album de musique ou mettre en ligne différents sites web, etc.

1. Avoir des doutes, c’est normal

Douter c'est normal
Douter, c’est normal.

Quand on regarde autour de nous, et surtout aujourd’hui à l’air des influenceurs. On a l’impression que se lancer c’est facile pour tout le monde, et on se sent, automatiquement, inférieur. Pourtant, au début on est tous pareils, et tout le monde a des doutes.

Sache que toutes les personnes qui ont décidé de passer à l’action, et changer de vie. En changeant de compagne ou de compagnon, de métier ou de travail ont hésité. Mais c’est normal, l’inconnu fait peur, et fera toujours peur, alors relativise !

2. Écouter les autres c’est bien, appliquer leurs conseils… pas forcément

Je ne sais pas comme tu fonctionnes. Mais personnellement quand j’ai une idée en tête j’ai besoin d’en parler autour de moi. J’ai besoin de confronter mon idée à mes proches pour connaître leurs avis, savoir si le projet leur semble viable, utile, et j’agis souvent en fonction de leurs retours. Et honnêtement, ce n’est pas toujours une bonne chose…

Pourquoi !?

En fait, en attendant l’avis des autres avant de faire quelque chose, on va souvent se heurter à leurs propres peurs. Tes proches sont censés te souhaiter le meilleur. Mais ils le feront toujours en fonction de leurs propres peurs et angoisses. En fonction de leurs prismes. Ils t’inciteront peut-être même à reculer avec des phrases du genre : « tu devrais déjà te satisfaire de ce que tu as« , « ce n’est pas ton job, tu vas te perdre« , « c’est une perte de temps, ça ne pourra pas marcher« .

Personnellement, chaque fois que l’on me dit que je n’y arriverai pas, je me donne 2 fois plus pour y arriver. Simplement pour leur prouver que Oui, j’en suis capable. Au final, je finis toujours par essayer de prouver quelque chose à quelqu’un. Alors que la seule personne à contenter, c’est soi-même. Autrement dit, si demain tu veux lancer ton projet, quelque soit le retour de ton entourage, fais le pour toi.

3. Admirez oui, mais attention

La première chose qui me vient, lorsqu’on parle de se lancer, sur Youtube par exemple, c’est de se comparer à ceux qui ont osé passer à l’action il y a 10ans et qui ont vu leur vie changer entièrement. À ce moment là, il est possible d’admirer ces personnes en souhaitant se réaliser de la même façon, mais attention à ne pas envier ou regretter de ne pas avoir fait ça plus tôt.
C’est vrai que l’on peut avoir envie de se mettre à leur place, de vivre leur vie, d’avoir leur « succès ». Pourtant, il faut absolument éviter d’envier..

Pourquoi !?

Simplement parce que nous sommes tous différents. Nos vies, nos parcours, nos projets font de nous ce que nous sommes, en tant qu’individu unique. Et puis, tout vient à point à qui sait attendre (mais pas sans passer à l’action !), c’est bien connu. Rappel toi seulement que, si tu n’ose pas passer à l’action, tu passeras ta vie à admirer et à envier les autres. Alors que si tu te lances, il ne restera que l’admiration.

4. L’influence n’est jamais bonne

De façon générale, être « influencé » n’est pas bon.
Comme je le disais précédemment, tu dois agir en fonction de tes choix et non de ceux des autres. C’est trop facile, surtout au début, de se faire influencer par « ceux qui savent » faire, soit-disant du moins… Mais rappelle-toi que, même si pour eux ça a fonctionné, tu le fais pour toi, donc si tu veux que ton projet dure le plus longtemps possible, et aille le plus loin possible, il doit te passionner entièrement. Tu ne dois pas te mentir. Fais les choses à ta façon, afin qu’elles te correspondent.

Un nouveau projet va te demander beaucoup de temps et d’énergie, s’il ne te correspond pas, tu ne tiendra pas sur la durée et tu finira par abandonner, avec des tas de regrets…

5. Commence petit

On s’est tous déjà dit « un jour je ferai ceci, un jour je ferai cela » ou encore le fameux « demain je le fais ». On appel ça la procrastination, mais je suis presque sûr que tu le savais déjà.

Et puis, le jour où l’on décide de vraiment s’y mettre et qu’on découvre la montagne à gravir, on se démotive en pensant en être incapable et on baisse généralement les bras. Dommage non ?

Personnellement, j’ai longtemps été dans le principe du tout ou rien, et je me faisais de grosses sessions de travail pendant de longues périodes, ainsi que de longues périodes d’absence de travail. Ça m’a causé pas mal de galères et de soucis de santé. Du coup, j’ai décidé de changer de méthode, je fais maintenant parti des gens qui fonctionnent avec les listes de tâches.
Je te reparlerai plus précisément de ma méthode de travail dans un futur article, mais en gros, je m’octroie des séances de travail quotidienne afin d’obtenir de petits résultats satisfaisants régulièrement. Cela me permet de m’organiser et d’atteindre toujours mes objectifs, enfin, au moins ceux qui me sont vraiment importants.

Avancer étape par étape.

Un peu chaque jour

Et si, au lieu de toujours repousser, puis de tout faire d’un seul coup le jour où ça te prend tu essayais de répartir ton travail ? Commence par faire de petits choses. Un peu comme quand tu as appris à marcher. Je suis presque sûr que tu ne t’en souviens pas, mais tu ne t’es pas levé un matin, et hop tu savais courir. Il a fallu que tu essaies encore et encore, et que tu tombe un certain nombre de fois, avant de pouvoir mettre un pied devant l’autre. Là c’est pareil. Il faut que tu fasse de petits pas. Commence d’abord par faire une liste d’objectifs réalisables rapidement. Et ensuite, essaies d’en accomplir un, puis un second, et tu fais ça chaque jour jusqu’à ce que ce soit une habitude.
Fais en sorte d’ancrer tes rêves dans ton quotidien, afin que plus aucune tâche ne te semble irréaliste.

6. Insister et être endurant

Il n’est pas nécessaire d’être le plus fort, le plus intelligent, le plus grand ou le plus performant du monde pour atteindre ses objectifs et vivre ses rêves, il suffit « simplement » d’insister et d’être plus endurant que la moyenne.
Ce qui fera que tu seras en mesure d’insister et de persévérer, c’est ta capacité à te relever après chacun de tes échecs. D’ailleurs, j’tiens à préciser qu’il n’existe pas d’échecs, il ne s’agit que d’expériences. Comme le disait Nelson Mandela « je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ».
Il existe d’ailleurs de nombreux supports, que ce soit des fils Instagram, Facebook, ou même des applications mobiles (je bosse actuellement sur l’une d’entre elle, mais je t’en parlerai plus tard), pour entretenir ta motivation et t’aider à aller au bout de tes rêves.

Rien est impossible.

On a souvent l’impression de se jeter dans le vide, le jour où on ose passer à l’action… mais n’est-ce pas le plus excitant ?
Si cet article t’a plu, tu peux laisser laisser un commentaire dans la zone dédiée, t’abonner à la chaîne Youtube, t’inscrire à la newsletter pour rester informé ou simplement partager cet article sur tes réseaux sociaux.

Et en attendant, je te souhaite une excellente fin de journée, et à la prochaine !

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience . Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. View more
J'accepte
%d blogueurs aiment cette page :